SMOKING-STOPPER, LE COMPLÉMENT IDÉAL DES STRATÉGIES D’ARRÊT DU TABAC

Comment diminuer sa consommation de cigarettes

Par où commencer ?

Il n’est pas rare d’entendre un fumeur dire que telle ou telle cigarette n’est pas utile, par exemple celle du milieu de matinée ou d’après-midi. Ou encore lorsqu’elles sont nombreuses en fin de journée, en supprimer une ou deux, parfois un peu plus, serait aisé. En y réfléchissant, si certaines cigarettes vous semblent moins indispensables, c’est bien par celles-ci que vous pourrez commencer à diminuer votre consommation. Vous êtes libre de faire votre choix, ce qui importe c’est que vous ayez un premier succès rapidement afin que votre confiance se renforce et vous encourage aller de l’avant.

Smoking-Stopper® vous aidera efficacement dans cette démarche.

Arrêter d’un coup ou progressivement ? Se fixer des objectifs. Poser des jalons

Si l’envie d’arrêter de fumer est présente chez beaucoup de fumeurs, un certain nombre d’entre eux n’osent pas ou ne parviennent pas à passer à l’action.

L’idée assez répandue qu’il faut arrêter net de fumer empêche de prendre les bonnes résolutions ! Depuis quelques années, les tabacologues ont imaginé des stratégies qui permettent de modifier le comportement en douceur. Cela nécessite la compréhension de certains mécanismes de la dépendance au tabac, notamment un phénomène appelé l’auto-titration (qui consiste pour le fumeur à modifier sa façon de fumer pour obtenir la même concentration de nicotine). Un accompagnement qui passe par des objectifs clairs. Ceux-ci seront les jalons, les bornes de repérage de vos progrès.

Smoking-Stopper® jouera ce rôle de guide en vous aidant à poser ces jalons. Cela passera aussi par le soutien d’un thérapeute et les réponses à vos questions.

Une substitution nicotinique bien adaptée

Pour qui en a besoin, l’utilisation d’une substitution nicotinique bien appropriée, sur une durée suffisante, est toujours utilisée en première intention dans le cas d’une stratégie classique d’aide à l’arrêt du tabagisme. Comment savoir si votre substitution nicotinique est bien adaptée à vos besoins. Vous êtes le seul à le savoir : écoutez ce que dit votre corps ! Trois cas peuvent se présenter :

  • Vous êtes calme, sans saute d’humeur ni augmentation de l’appétit, vous n’avez pas de pulsions ingérables à fumer ! Vous êtes bien dosé en nicotine.
  • Vous avez très envie de fumer, vous vous sentez nerveux, irritable, vous avez souvent faim et envie de grignoter. Vous pouvez manquer de concentration et avoir des troubles du sommeil. Vous êtes sans doute insuffisamment dosé en nicotine. Il faut augmenter votre substitution nicotinique.
  • Vous n’avez plus du tout envie de fumer, mais vous vous sentez nauséeux, la bouche sèche ou pâteuse, comme les jours où vous avez trop fumé. Quelques palpitations, des maux de tête ou des sensations de vertige peuvent se produire. Rien de grave la plupart du temps. Vous êtes surdosé en nicotine. Il vous suffit de diminuer votre substitution nicotinique pour que tous ces symptômes disparaissent.

Quels que soient vos besoins en nicotine, Smoking-Stopper® sera un allié précieux et complémentaire des stratégies comportementales pour vous aider à vous libérer de votre dépendance gestuelle et affective à vos cigarettes, tout en prenant votre temps. Comment apprécier vos besoins en substitution nicotinique ? On se base notamment sur le résultat obtenu au test de Fagerström pour identifier et chiffrer la dépendance du fumeur à la nicotine.

Votre test de Fagerström Le conseil du tabacologue L’apport de Smoking-Stopper®
Entre 0 et 2 Votre dépendance à la nicotine est absente ou faible. Dans ce cas, vous pouvez utiliser les substituts nicotiniques oraux (pastilles). En revanche, des astuces comportementales pour biaiser vos réflexes vous seront utiles ! Pensez à Smoking-Stopper®.
3 ou 4 L’apport de nicotine par patchs moyennement dosés, complété par une substitution nicotinique orale sous forme de pastilles, sera utile pour vous permettre de réduire votre consommation de tabac. Les « astuces » comportementales et l’utilisation de Smoking-Stopper® feront le reste, progressivement, sur la durée.
5 ou 6 La substitution nicotinique s’impose sous forme de patchs principalement, fortement dosés, complétés par une substitution orale, que ce soit des pastilles ou des gommes. Ensuite Smoking-Stopper® vous aidera efficacement à vous défaire de vos autres dépendances.
Entre 7 et 10 Vous fumez sans doute pour diverses raisons mais essentiellement pour vous recharger régulièrement en nicotine. Vous devez mettre un ou plusieurs patchs fortement ou très fortement dosés en nicotine et compléter au besoin par une substitution orale (pastilles, gommes, inhaleur ou spray). Là encore, Smoking-Stopper® sera un complément appréciable pour vous aider à parvenir à vos fins.

 

Il est évident que ces indications ne sont que des conseils qui ne sont pas forcément exactement adaptés à vos besoins réels. C’est pourquoi, nous vous recommandons, dans la mesure du possible, de prendre conseil auprès d’un tabacologue qui pourra, par des mesures et des tests complémentaires évaluer au plus près vos dépendances et vous proposer le traitement le plus approprié à votre cas.

Il nous paraît nécessaire ici de rappeler que l’utilisation d’une substitution nicotinique n’interdit en aucun cas de fumer, comme on l’a cru très longtemps. En cas de surdosage, vous ressentirez, au pire, un dégoût de la cigarette comme cela a déjà pu vous arriver les jours ou vous avez trop fumé, ce qui ne pourra que favoriser votre désir d’arrêt. De toute façon, avec une substitution nicotinique adaptée à vos besoins, vous aurez rapidement de moins en moins envie de fumer.

Il faut aussi savoir que toute substitution nicotinique doit se poursuivre sur plusieurs semaines – voire plusieurs mois – en réduisant petit à petit les quantités de nicotine administrées. Ce temps est nécessaire pour que votre cerveau se désensibilise de ses besoins de nicotine, mais aussi et surtout pour que vos réflexes conditionnés disparaissent et que vous réalisiez l’inévitable travail de « deuil » de cette époque où vous étiez fumeur…

Surfer sur la vague plutôt que couler : agir plutôt que subir…

Vous avez déjà remarqué que vos envies de fumer arrivent comme des vagues qui se succèdent régulièrement dans le temps. Chaque pulsion dure 2 à 4 minutes, monte puis redescend et s’éteint. En début d’arrêt, ces pulsions peuvent être fréquentes et fortes. Elles vont diminuer en fréquence et en intensité, et céder en quelques semaines. Alors, tenez bon !
Comment faire ? Une première option consiste à rester « zen et stoïque », à contempler cette vague et à vous y confronter en vous souvenant qu’elle a un début, un milieu et surtout une fin, et d’attendre « que ça passe… ». Ce n’est pas le plus confortable certes ! Une autre possibilité est d’en profiter pour respirer à plusieurs reprises, profondément, en utilisant la respiration abdominale ou de prendre un substitut nicotinique oral, de croquer une pomme, boire un verre d’eau fraîche, ranger vos papiers, changer d’endroit, vous laver les dents, respirer le parfum d’une huile essentielle, colorier un dessin sur un livre de coloriages que vous vous êtes offert, faire des mots croisés ou un sudoku… Profitez-en pour vous montrer créatif et trouvez par vous-même les trucs et astuces qui vont vous aider à résister à l’appel des sirènes.

Enfin, le fait de ne pas avoir de cigarettes sur vous, ou d’en avoir d’une autre marque que celles à laquelle vous êtes habitué, peut aussi vous aider à passer le cap…

Ou mieux encore : utilisez Smoking-Stopper® pour réguler votre consommation !

Et n’hésitez pas à partager vos astuces avec d’autres fumeurs sur le tchat que propose le dispositif Smoking-Stopper®.