Pourquoi fume-t-on ?

Les risques sanitaires liés au comportement tabagique sont bien connus depuis le milieu du 20e siècle, et la communauté scientifique et les associations de lutte contre le tabac notamment communiquent très largement depuis plusieurs décennies sur les dangers de la cigarette. Pour autant, les statistiques de consommation ne baissent pas. Pire encore, elles montrent, sur certaines tranches d’âge et chez les femmes en particulier, des hausses non négligeables, malgré l’arsenal législatif et réglementaire mis en place et les campagnes de sensibilisation menées par les pouvoirs publics. Dommages esthétiques, maladies graves, impact non négligeable sur un budget, pourquoi donc tant de fumeurs ?

Pourquoi commence-t-on à fumer ?

C’est surtout cette question qu’il convient de se poser car, une fois les dépendances installées, chacun sait que l’arrêt de la cigarette est une démarche longue et difficile. Les raisons pour lesquelles on commence à fumer et celles pour lesquelles on continue sont bien différentes.

Le rôle des parents, des éducateurs, de l’entourage familial et social pour prévenir l’entrée des jeunes générations dans le tabagisme est un enjeu vital. Mieux comprendre pourquoi les jeunes commencent à fumer est important pour ouvrir le dialogue avec eux et les guider vers une vie sans tabac.

La cigarette : le « fruit défendu » pour appartenir à un groupe et s’opposer aux parents

La toute première cigarette se fume généralement à l’adolescence, un âge fragile et décisif au cours duquel la personnalité se construit, où les copains sont plus importants que tout et où l’on souhaite adopter la norme sociale tout en prenant de la distance avec la cellule familiale. L’ado expérimente alors toutes sortes de comportements à risques parfois subversifs, souvent poussé par l’influence des pairs, pour abandonner cette image d’enfant parfait portée par ses parents, pour grandir et s’émanciper. La cigarette peut alors l’aider symboliquement à passer du statut d’adolescent à celui d’adulte.

Pourquoi continue-t-on à fumer malgré les dangers de la cigarette et tous ses inconvénients ?

Une fois passés les bouleversements de l’adolescence, on peut imaginer que le jeune va retrouver une pensée plus rationnelle et mesurer les inconvénients de sa consommation (impact financier, dépendance, essoufflement, désordres esthétiques…). Pourtant, ils sont nombreux à s’installer dans le tabagisme après ces premières expérimentations. Il est vrai que les avertissements sanitaires n’ont que peu d’influence à un âge où l’on se sent invincible, où l’on pense que les conséquences des maladies liées au tabac sont très lointaines et improbables. Les jeunes sont également persuadés – à tort bien sûr – qu’ils pourront arrêter de fumer sans problème dès qu’ils l’auront décidé. Mais, il se peut également que le piège se soit déjà refermé et que la dépendance à la nicotine, insidieusement installée, les pousse inexorablement à fumer.